Skip navigation

Patience des ombres…

Exposition à la médiathèque de Bischwiller

Pour résumer cette exposition, je pense immédiatement au mot « Haïku », ces poèmes japonais extrêmement brefs qui visent à dire l’évanescence des choses.

En collaboration avec Alain Allemand et Biliana Eschenlauer (mon épouse), j’ai voulu retranscrire une partie infime du monde qui nous entoure. Les textes et les images sont sur un pied d’égalité, ils incitent à la réflexion et c’est au lecteur/spectateur qu’il revient de se créer sa propre image/lien entre les deux parties présentées.

Cette exposition ne tend pas à décrire le monde, mais plutôt et simplement à l’évoquer.

Bischwiller / La fête du livre d’art à la médiathèque

Une expo en fer de lance

Dans le cadre de la fête du livre d’art, la médiathèque propose une exposition des oeuvres de l’artiste-peintre Alain Eschenlauer.
Alain Eschenlauer est né en 1967 à Haguenau, il vit et travaille à Strasbourg. Sa démarche artistique et ses créations sont largement marquées par la relation à la nature terre-mère, tantôt par un travail plus sensuel des matières et des couleurs, tantôt par un travail quasi scientifique sur le monde végétal et animal (mollusques, insectes, coquillages, fleurs ), tantôt par un thème mythologique…
L’artiste n’est pas un inconnu à Bischwiller où il a présenté en 1999 ses « Symboles partagés » à la MAC. En 2006, il était déjà présent dans cette même médiathèque pour présenter des oeuvres sur le sujet de « La mythologie ». Son travail a été reconnu lors d’une exposition l’année dernière à la « Tufts University Art gallerey » de Boston et en février à l’institut français de Sofia en Bulgarie.

Envoûtant

Ses oeuvres, réalisées avec la complicité de son épouse Biliana, compartimentées ou bien présentées en diptyque avec des expressions littéraires du poète Alain Allemand, montrent des sujets détachés de leurs milieux naturels, sous une forme quasi scientifique et accompagnée de monotypes ou de formes expressionnistes.
A l’issue du vernissage de l’exposition, le président de la communauté de communes, René Eckert, entouré du maire Nicole Thomas et de la directrice de la médiathèque, Annick Chabrier, a remercié l’artiste pour son retour à Bischwiller avec des oeuvres qui entraînent les visiteurs dans un univers onirique fascinant qu’il a su recréer avec la « Patience des ombres ». Le président Eckert n’a pas manqué de saluer la présence d’une autre artiste originaire de Bischwiller, Louise Fritsch, et de féliciter l’équipe de la médiathèque qui a mis en place une sélection de livres d’art de toute beauté que le public pourra consulter.
Jusqu’au 7 mai. Aux heures d’ouverture de la médiathèque.


© Dernières Nouvelles D’alsace, Samedi 24 Avril 2010. –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :